REGROUPEMENT DES TRAVAILLEURS
AUTONOMES MÉTALLOS

Le Fonds humanitaire des Métallos (FHM) fait un don de 5 000 $ pour venir en aide aux victimes de l’attentat meurtrier de dimanche dernier au Centre culturel islamique de Québec. 

« Les Métallos tiennent à exprimer leur solidarité avec les membres de la communauté musulmane éprouvés par la tragédie. Nous partageons leur peine et sommes à leurs côtés en cette période difficile », a fait valoir le président du FHM et directeur canadien du Syndicat des Métallos, Ken Neumann. 

« En tant que Québécois, nous tenons à réaffirmer les valeurs communes d’humanisme, de respect et de générosité. C’était important pour nous de soutenir les familles des victimes touchées par cet horrible acte de violence et de haine », a déclaré le directeur québécois des Métallos, Alain Croteau. 

Répondant à l’appel de la Ville de Québec, le don de 5 000 $ du FHM ira au Centre multiethnique de Québec, un organisme de charité enregistré qui a mis sur pied un fonds dédié à l’appui aux familles des victimes de l’attentat. 

Par ailleurs, le porte-parole du RTAM-Métallos, Wilson Jean-Paul, participe ce matin à Montréal à la cérémonie funéraire de trois des six victimes de cet attentat. «Nos membres sont dévastés par cet attentat qui laisse de nombreuses familles de la grande communauté du taxi dans la peine et la douleur. Par ce don, nous souhaitons exprimer notre solidarité dans l'action concrète», déclare Wilson Jean-Paul. «Aussi, je souhaite de tout coeur le rétablissement le plus complet et le plus rapide possible à M. Saïd El-Amari, père de quatre enfants et chauffeur de taxi à Québec, gravement blessé lors de la fusillade».

-30-

Le FHM est un organisme de charité enregistré qui contribue à des projets de développement et apporte une aide d’urgence dans des pays en développement, tout en appuyant des communautés au Canada et au Québec en période de crise. Des membres du Syndicat des Métallos contribuent au FHM par le biais de cotisations négociées dans les conventions collectives. Dans certains cas, les employeurs y contribuent également. 

À La une

LES PLUS RÉCENTES PUBLICATIONS