REGROUPEMENT DES TRAVAILLEURS
AUTONOMES MÉTALLOS

Le Regroupement des travailleurs autonomes Métallos (RTAM-Métallos) dénonce l’attitude du ministre des Transports, François Bonnardel, qui se montre sourd à toutes les propositions d’amendements alors que se déroule l’étude article par article en commission parlementaire du projet de loi 17 visant à déréglementer l’industrie du taxi.

Hier, le gouvernement a refusé toutes les demandes de modification de l’opposition visant à empêcher ou réduire l’abolition des classes de permis de type 4C et les plaques d’immatriculation de type T. «Tôt ou tard, cette attitude coûtera cher à l’ensemble des Québécois», lance Me Louise Lefebvre du RTAM-Métallos. « En agissant de la sorte, le gouvernement du Québec concrétise son plan d’expropriation des titres des propriétaires et chauffeurs de Taxi et de Limousine. Or, cette expropriation pourrait coûter plus d’un milliard de dollars. Pourquoi le ministre continue à faire la sourde oreille?»

Rappelons que, jusqu’ici, Québec a consenti à faire un premier versement de 250 M$ aux propriétaires de taxi et de limousine en guise de compensation pour la perte de valeur de leur permis depuis l’arrivée d’Uber au Québec. L’ensemble des titres aujourd’hui menacés d’expropriation par Québec valaient 1,9 milliard de dollars avant l’arrivée d’Uber selon l’industrie du taxi et 1,3 milliard selon l’ancien ministre des Transports du Québec, feu Jacques Daoust. C’est donc dire que la compensation ne comble en rien le coût de l’expropriation en cours.

Me LOUISE LEFEBVRE À L’ASSEMBLÉE NATIONALE

L’étude du projet de Loi se poursuit aujourd’hui en commission parlementaire. Me Louise Lefebvre, qui cumule plus de 30 ans d’expérience dans la défense des propriétaires de taxi et de limousine, y assiste à titre d’observatrice et est disponible depuis l’Assemblée nationale pour toute demande d’entrevue.

À La une

LES PLUS RÉCENTES PUBLICATIONS