REGROUPEMENT DES TRAVAILLEURS
AUTONOMES MÉTALLOS

Prenant acte d’un sondage commandé par les représentants de l’industrie du taxi, de la continuelle attitude de fermeture du ministre des Transports, de l’impasse dans les discussions que celui-ci a pourtant initiées, d’une rencontre infructueuse avec son Ministère aujourd’hui même, le RTAM-Métallos annonce qu’en partenariat avec d’autres organisations, il entend poursuivre la lutte sur le plan juridique.

«Les résultats du sondage sont clairs : l’offre du ministre est très loin de convenir aux propriétaires de taxi et limousine», lance Kamal Sabbah, directeur Politique et Relations publiques du RTAM-Métallos. «De plus, les discussions ne portent pas sur le véritable sujet, soit la disparition d’un métier en soi et l’expropriation pure et simple de toute une industrie que le gouvernement a contribué à appauvrir pendant des années par son inaction et une réglementation à deux vitesses. Ces décisions, auxquelles s’ajoutent l’actuelle volonté d’expropriation, sont lourdes de conséquences financières et Québec ne peut tout simplement pas ignorer ses responsabilités».

Le RTAM-Métallos annonce la tenue prochaine d’une rencontre avec d’autres partenaires de l’industrie afin de discuter de la situation juridique et des moyens à entreprendre. Me Marc-Antoine Cloutier, l’avocat mandaté dans le cadre du recours collectif contre le gouvernement du Québec, sera présent à cette rencontre. Une conférence de presse est prévue dans les prochains jours.

Rappelons que, le 24 février dernier, les taxieurs de l’Association haïtienne des travailleurs du taxi (AHTT) et du Regroupement des propriétaires de taxi de Montréal (RPTM) se sont joints officiellement au RTAM-Métallos.

À La une

LES PLUS RÉCENTES PUBLICATIONS